En vérifiant vos relevés de compte, vous découvrez un prélèvement dont vous ignorez l'origine. Pourtant votre carte bancaire est toujours dans votre portefeuille ! Comment réagir ? Suivez nos conseils.

Avertissez votre banque

Selon l'ONDRP*, 2% des ménages français ont été victimes de débits bancaires frauduleux en 2010, soit 500 000 ménages.

 

Que faire : si vous constatez un paiement "anormal" alors que votre CB et chéquier sont rangés dans votre portefeuille, adressez à votre agence bancaire une réclamation par lettre recommandée avec AR en expliquant que vous venez de constater un ou des débits frauduleux dont  vous n'êtes pas responsable. Pensez à joindre les copies des relevés de compte avec les débits litigieux surlignés.

 

Le remboursement : si ces paiements ont été réalisés à distance**, votre responsabilité n'est pas engagée. Vous serez remboursé(e) des sommes débitées par votre banque après enquête un mois après réception du courrier, ainsi que des frais consécutifs à cet incident (agios...).

 

Le délai : vous disposez de 13 mois à partir de la date du débit pour le contester. Cependant, le plus tôt est le mieux. Car ce délai peut être raccourci à 70 jours si les opérations ont été réalisées hors de l'Espace Economique Européen***.

 

Sachez-le : la banque peut vous demander de mettre votre CB en opposition.

 

Publicité
* Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales** sur le net, par téléphone... où le fraudeur n'a besoin que du numéro à 16 chiffres, de la date de validation et du cryptogramme pour faire des achats. Selon l'article L. 132-4 du Code monétaire et financier, la responsabilité du titulaire d'une carte bancaire n'est pas engagée si le paiement contesté a été effectué frauduleusement, à distance, sans utilisation physique de sa carte. *** 27 états membres de l'Union Européenne + Norvège, Islande, Liechtenstein

Publicité