Lundi, le gouvernement a confirmé que la suppression de la taxe d’habitation et la réforme de l’ISF entreront en vigueur dès 2018. Deux mesures qui auront des conséquences majeures sur le budget de nombreux Français.

Les réformes fiscales voulues par Emmanuel Macron auront bien lieu. Lundi, le Ministère de l’Economie a confirmé que la suppression de la taxe d’habitation pour une partie des Français et la réforme de l’Impôt de solidarité sur la fortune (ISF) entreront en vigueur dès 2018, a rapporté Franceinfo. Des mesures fiscales qui peuvent voir des conséquences directes sur votre budget.

Aujourd’hui, 15,5% des ménages français sont exonérés de la taxe d’habitation. Une fois la réforme menée à terme, ce chiffre devrait passer à près de 80% : 16,6 millions des foyers supplémentaires seront concernés. Seuls les plus aisés, disposant d’un revenu annuel imposable supérieur à 20 000 € par part fiscale, devront encore s’acquitter de cette taxe.

Les classes moyennes ainsi que les retraités percevant moins de 1200€ par mois seront les premiers touchés par cette réforme. Pour eux, l’exonération de la taxe d’habitation devra constituer une hausse non négligeable du pouvoir d’achat. D'après un rapport de l'Office français des conjonctures économiques (OFCE), cité par La Dépêche, le gain moyen annuel projeté serait de 325€ par ménage. Si votre foyer est situé entre le 5e et le 7e décile, soit entre 18 090 et 25 330€ de revenu annuel selon Capital, ce gain pourrait même monter jusqu’à plus de 500 €.

A lire aussi - Hausse de la CSG : mauvaise nouvelle pour les retraités !

L’IFI concerne les patrimoines immobiliers supérieurs à 1,3 million d’euros

A partir de 2018, l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) sera lui aussi réformé. Rebaptisé impôt sur la fortune immobilière (IFI), son assiette fiscale devrait être modifiée, comme l’a précisé Edouard Philippe dans son discours de politique générale devant l’Assemblée, "afin d'encourager l'investissement dans l'entreprise". A terme, toutes vos valeurs mobilières, placements financiers dont les assurances vie et les livrets d’épargne, les actions et les biens mobiliers comme les bijoux et les voitures, ne seront plus imposables. Seul votre patrimoine immobilier sera pris en compte.

Publicité
En revanche, les règles de calcul seront les mêmes. L’IFI sera appliqué aux foyers possédant un patrimoine immobilier supérieur à 1,3 million d’euros et la résidence principale conservera un abattement de 30%.

En vidéo : La réforme de la fiscalité est finalement prévue pour 2018