Payer et retirer de l'argent à l'étranger en réduisant les commissions parfois coûteuses, c'est aujourd'hui possible. Plusieurs astuces sont à connaître afin de limiter les frais ! Revue de détails.
IllustrationIstock

Ces astuces indispensables pour partir sans casser la tirelire : privilégiez les gros retraits

Tout dépend où vous partez : au sein de la zone euro*, les voyageurs n’ont pas de frais supplémentaires. C’est au moment où vous passez les frontières de cette zone que des frais au moment des retraits aux distributeurs automatiques (DAB) ou des paiements par carte bancaire sont facturés.

Combien : ces frais sont proportionnels au montant du retrait ou du paiement, à laquelle peut s’ajouter une commission fixe (une moyenne de 3,20€ par retrait bancaire** auxquels s’ajoutent environ 2,50 % du montant retiré), et de possibles frais de surcharge par les banques étrangères de 2 à 3€. Il est ainsi préférable de faire de plus importants retraits qui permettent d’amortir les commissions fixes que de cumuler plusieurs petits retraits.

Publicité
Publicité

Et aussi : mieux vaut payer avec sa carte que de retirer des espèces. Les frais d’achat par carte étant généralement moins élevés que les frais de retrait (avec une moyenne de 0,20€ par paiement au lieu des 3,20€).

Un conseil : en amont d’un séjour en dehors de la zone euro, jeter un œil sur la brochure tarifaire de votre banque.

* les pays de l’Union Européenne qui ont choisi comme monnaie l’euro, soit 19 aujourd’hui

** selon une étude Panorabanques publiée en 2017. Certaines banques internationales comme HSBC ne facturent pas de frais de retrait si vous retirez vos espèces dans l’un de leurs distributeurs à l’étranger.