Vous êtes sur le point de partir en vacances, direction la plage. Avant d'installer votre serviette et pour éviter tout risque de contravention, faites le point sur vos droits.
IllustrationAdobe Stock

Vacances à la plage : pouvez-vous camper et faire un barbecue ?

Vous souhaitez assister au coucher de soleil sur la plage, et envisagez d’y passer la soirée et pourquoi pas la nuit.

Vos droits : si le sac de couchage peut être toléré (tout dépend des plages et de la municipalité), camper avec une tente sur la plage est en revanche strictement interdit. Selon les communes, il peut également être défendu de faire un feu de camp et encore moins un barbecue (même portatif). Vous pouvez en revanche amener votre pique-nique.

Publicité

Pensez à vérifiez qu’aucun panneau avec un arrêté municipal n'interdit ces pratiques. Il doit être visible sur la plage, mais quand celle-ci fait plusieurs centaines de mètres, mieux vaut contacter la mairie pour vous renseigner. Si vous ne respectez pas les consignes, vous risquez une amende d'au minimum 38€.

Un rappel : prenez toujours soin de votre environnement.

Vacances à la plage : jamais sans mon chien ?

Vous ne vous séparez jamais de votre ami à 4 pattes et souhaitez le voir profiter de la plage autant que vous.

Publicité

Vos droits : ils sont loin d’être appréciés en bord de mer, surtout pendant la période estivale. Toute municipalité du littoral peut prendre un arrêté d’interdiction ou de restriction (avec des horaires et des lieux stricts) des chiens sur les plages aménagées, pour des raisons d’hygiène et de sécurité. Si vous ne suivez pas les directives, vous risquez une amende pouvant allant jusqu’à 450€.

Avant de partir : certaines communes côtières les acceptent sous certaines conditions (chien tenu en laisse, pas de baignade…). Choisissez votre plage en consultant des sites comme "animaux-sur-la-plage.com" ou "plages.tv", qui indiquent les plages autorisées.

Vacances à la plage : peut-on en privatiser un bout ?

Vous n’avez pas encore posé votre serviette qu'un plagiste vous sermonne : "Vous êtes sur une plage privée. Vous n’avez pas le droit de vous installer."

Publicité

Vos droits : la loi littoral stipule que l’accès aux plages est libre et gratuit en France. Il peut être limité pour des raisons de sécurité, de défense nationale ou de protection de l’environnement, mais en aucun cas par le propriétaire d’un hôtel ou d’un restaurant.

Publicité

Cependant : les collectivités locales ont le droit de sous-traiter cet espace à des plagistes et loueurs de matériel nautique. Ces derniers ne peuvent en revanche occuper plus de 20% de la plage lorsqu'elle est naturelle et 50% si elle est artificielle, et sont obligés de délimiter (transats, parasols, barrières…) leurs périmètres* et d'indiquer leurs tarifs. Ils doivent également laisser un accès pour circuler librement le long de la mer**.

Attention : dans une zone de baignade interdite, signalée par un pavillon rouge, vous encourez une amende de 38€ si vous piquez une tête, sans oublier les risques liées à la mer.

Publicité

* Dans ce périmètre, vous risquez d’être invité à vous installer plus loin si vous ne souhaitez pas louer de matelas !** une bande de 3 mètres de large qui commence au niveau de la marée la plus haute de l’année permet aux piétons de parcourir 5 000 kilomètres de rivages français, y compris en traversant les propriétés privées (sauf exception sous arrêté préfectoral), à condition de ne y pas stationner. Ce droit n’est pas accessible aux cyclistes, motards et cavaliers.

Vacances à la plage : peut-on écouter de la musique, fumer, etc ?

- Vous aimez poser votre serviette et écouter en même temps les derniers tubes de l’été.

Vos droits : rien ne vous interdit d’écouter de la musique, mais si vous êtes seul(e) à l’entendre ! Il est en effet strictement défendu de troubler la quiétude des autres vacanciers.

Publicité

- Vous appréciez votre cigarette et votre verre de vin où que vous soyez.

Vos droits : nombreuses sont les communes à avoir fait le choix de prendre un arrêté interdisant de fumer sur la plage. En ce qui concerne la consommation d’alcool, il est possible d’amener quelques bouteilles et de boire librement, mais les réglementations peuvent changer d’un endroit à un autre. Référez-vous aux panneaux à l’entrée de la plage. Quoi qu’il en soit, l’ivresse dans un lieu public demeure punie par la loi (avec une amende d’au minimum 150€).

- Vous aimez bronzer dans le plus simple appareil.

Publicité

Vos droits : si vous pouvez enlever, homme comme femme, le haut sur toutes les plages*, faire du bronzage intégral n’est possible que sur des plages naturistes, au risque d’écoper d’une amende pouvant s’élever jusqu’à 15 000€. Pour connaître les sites autorisés, renseignez-vous auprès de la fédération française de naturisme**.

* sauf réglementation formelle de la part de la municipalité

** www.ffn-naturisme.com