Les vacances approchent et vous ne rêvez plus que d’une chose : partir ! Excellente idée. Mais restez vigilants… Les arnaques sont nombreuses.

Arnaque aux locations : de quoi gâcher vos vacances ?

Vous venez de choisir où passer vos congés d’été : il ne vous reste donc plus qu’à réserver une chambre d’hôtel… Ou louer une maison sur place. Mais avant de jeter finalement votre dévolu sur cette charmante villa, prenez le temps d’y réfléchir. En période estivale les offres de location se multiplient, mais certaines sont fausses. Si vous ne redoublez pas de vigilance, vos vacances pourraient virer au cauchemar.

En Guérande, par un exemple, un homme âgé de 54 ans et son complice ont récemment escroqué 70 vacanciers. En deux mois, l’escroc aurait touché plus de 45 000 euros tandis que son complice aurait gagné 2500 euros.

Le quinquagénaire avait commencé par usurper l’identité d’un de ses clients avant d’ouvrir plus d’une dizaine de faux comptes bancaires. Il a ensuite photographié de nombreuses maisons, partout en France, et les a mis en location sur des sites comme Le Bon Coin. Il proposait alors un contrat "en bonne et due forme", rapporte l’hebdomadaire régional L’Echo de la Presqu’île. Son complice et lui encaissent ensuite les chèques d’acompte.

Une fois arrivées à bon port, les victimes découvraient que la maison pour laquelle ils avaient payé était déjà occupée. Impossible de joindre les escrocs par la suite. S’ils ont depuis été condamnés, ce genre de situation est loin d’être rare, comme l’écrivait déjà Planet. Parfois les maisons sont occupées, parfois elles n’existent tout simplement pas. Il arrive aussi qu’elles ne correspondent en rien à l’offre.

Arnaque aux locations : comment s'en protéger ?

Il existe plusieurs façon de se prémunir contre ce genre d’arnaques. D’abord, restez vigilants, notamment sur les tarifs. S’ils sont trop attractifs, c’est rarement le signe d’une bonne affaire : le plus souvent ils viennent masquer un vice-caché ou une arnaque.

Publicité
N’hésitez pas à enquêter sur le bien qui vous intéresse. Vous pouvez, par exemple, vous assurer que les photos de la maison n’ont pas été publiée ailleurs sur le web. Si c’est possible, tachez d’identifier le bailleur. En discutant avec lui, n’hésitez pas à le questionner. S’il ne sait pas répondre à quelques questions simples sur son bien, il y a anguille sous roche. Enfin, assurez-vous aussi de passer par des plateformes sécurisée.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité