1 vues

Le mauvais temps qui a touché la France en juillet a perturbé les séjours des vacanciers, davantage tentés par les activités couvertes comme les musées que par les plages, une conjoncture dont profitent aussi les destinations étrangères, initialement moins prisées.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés