4 vues

Treize des 17 islamistes radicaux interpellés vendredi sont présentés aux juges antiterroristes en vue d'une mise en examen pour détention d'armes, soupçonnés en particulier d'avoir évoqué un "projet intellectuel" d'enlèvement d'un magistrat lyonnais.

Publicité

Contenus sponsorisés