73 vues

L'armée thaïlandaise, toujours soupçonnée de vouloir s'immiscer dans les affaires politiques du pays, a accepté lundi la large victoire de l'opposition, qui tentait déjà de consolider une confortable majorité avec le soutien de partis minoritaires.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés