19 vues

L'opposition syrienne tolérée, proche de Moscou, a rejeté lundi le plan de sortie de crise proposé la veille par Bachar al-Assad, et si l'Iran a apporté son appui au projet, les deux autres grands alliés de Damas, la Russie et la Chine, ont gardé le silence.

Publicité

Contenus sponsorisés