76 vues

Le président syrien Bachar al-Assad a reconnu que les forces de l'ordre avaient commis "quelques erreurs" dans la première phase de la répression du mouvement de contestation de son régime, devant des diplomates de pays membres du Conseil de sécurité de l'ONU.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés