7 vues

Le président syrien Bachar al-Assad, contesté par la rue depuis dix mois, a estimé mardi que son pays faisait l'objet d'un "complot étranger" et a promis d'y répondre, la Ligue arabe dénonçant de son côté des attaques d'"éléments pro-régime" contre ses observateurs.

Publicité

Contenus sponsorisés