1 vues

Le président syrien Bachar al-Assad a décrété mardi une amnistie générale, aussitôt jugée trop tardive par l'opposition, mais la répression se poursuivait, faisant trois morts parmi les manifestants.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés