8 vues

Les Laboratoires ont lancé lundi au tribunal correctionnel de Nanterre une féroce bataille procédurale pour faire reporter le premier procès pénal pour tromperie aggravée du , un médicament accusé d'avoir tué 500 à 2.000 patients.

Publicité
Contenus sponsorisés