2 vues

Les chances d'éviter le naufrage de la compagnie SeaFrance semblaient très minces vendredi alors que les promoteurs de la coopérative ouvrière (Scop), isolés, devaient théoriquement ficeler et remettre leur dossier au tribunal de commerce en fin de journée.

Publicité

Contenus sponsorisés