Des chercheurs de l'Institut d'ingénierie cellulaire à l'Université John Hopkins dans le Maryland ont réussi à démontrer le lien entre le virus Zika et la microcéphalie du foetus. Jusqu'alors, la science n'avait pas encore pu prouver cette relation de cause. Zika s'attaque et détruit des cellules cérébrales humaines, provoquant des malformations du crâne et du cerveau de nouveaux-nés.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés