À Nice, des étudiants en deuxième année de médecine s'entraînent aux situations d'urgence grâce à un mannequin connecté. Le but de ce tutorat de simulation médicale ? Être plus efficace avec les vrais patients dans quelques années. C'est aussi un moyen, selon certains médecins, de réduire les erreurs médicales.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés