Plus de 30 ans après les faits, les parents de la "petite martyre de l'A10" ont été retrouvés grâce à un prélèvement ADN et mis en examen. Marie-Gaëlle Le Pajolec, co-directrice de l'Institut Génétique Nantes-Atlantiques, détaille comment il a été possible de remonter jusqu'à eux.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés