Sur le site de Stocamine, le retrait des déchets a été partiellement arrêté par sécurité. En cause, le toit d'une galerie qui menace de s'effondrer et quelques fissures. Yan Flory, porte-parole du collectif Destocamine, estime que cet arrêt aurait pu être évité, afin de continuer à extraire les déchets dangereux.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés