0 vues

Nicolas Sarkozy a assuré mardi qu'il était favorable à l'indépendance de la Banque centrale européenne (BCE) mais qu'il était nécessaire en contrepartie "d'ouvrir un dialogue" avec elle au sujet de son rôle dans le soutien à la croissance économique en Europe.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.