4 vues

Nicolas Sarkozy a assuré mardi qu'il était favorable à l'indépendance de la Banque centrale européenne (BCE) mais qu'il était nécessaire en contrepartie "d'ouvrir un dialogue" avec elle au sujet de son rôle dans le soutien à la croissance économique en Europe.

Publicité
Contenus sponsorisés