1 346 vues

Les appels à l'apaisement se sont multipliés lundi à Echirolles, près de Grenoble, trois jours après le meurtre à l'arme blanche de deux jeunes, à la veille d'une marche blanche et alors qu'aucune interpellation n'a encore eu lieu.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés