21 vues

Sous l'écran géant où leur héros velu lave son honneur à coups de kalachnikov, ils transpirent, crient et dansent au milieu des volutes de haschich. Malgré les attentats de l'an dernier, les pachtounes pakistanais n'ont pas déserté leurs vieux cinémas de Peshawar.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés