64 vues

Face à des "terroristes" qui veulent "tuer" et "mourir en martyr", la Brigade de recherche et d'intervention (BRI) de Paris a dû adapter ses méthodes, explique son chef Christophe Molmy.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés