1 vues

Manuel Valls s'est employé mardi à justifier l'état d'urgence décrété en France après les attentats, face aux critiques qui montent sur une utilisation abusive de ce statut d'exception, notamment autour de la COP21.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés