16 vues

Peu de cérémonies ou fêtes s'achèvent dans le sud du Nigeria sans un verre ou deux d'un alcool local connu sous le nom d'"ogogoro", qu'on pourrait aussi bien appeler "le tord-boyaux qui tue".

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés