7 vues

Le débat prenait de l'ampleur mercredi autour de la pilule de 3e génération, utilisée à l'excès en France selon l'agence du médicament ANSM, qui a entamé des consultations avec ses prescripteurs afin de tenter de limiter l'utilisation de ce contraceptif visé par une plainte.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés