Alors que les cartels mexicains font régner la terreur à la frontière avec les Etats-Unis, un agent fédéral fait appel dans ce film à un mystérieux mercenaire joué par Benicio del Toro. Son personnage, Alejandro, a pour mission d'enlever la fille d'un baron de la drogue pour semer le chaos.

Lors de l'avant-première du film à Los Angeles cette semaine, les acteurs mexicains ont donné leur avis sur l'élection présidentielle qui aura lieu ce week-end dans leur pays. Un pays qui connaît les élections "les plus violentes de son Histoire" . La réalité rattrape la fiction.

"Honnêtement, ça me semble fou. C'est comme un cirque. Tout est mauvais. Peu importe qui gagnera, je pense que c'est à nous Mexicains d'être ensemble et d'être au-dessus du président qui sera élu. Il faut qu'on soit à la hauteur pour lui dire de faire autrement s'il fait mal, et surtout d'unir le pays" , a déclaré Manuel Garcia-Rulfo.

De son côté, Bruno Bichir espère "un nouveau pays, magnifique et respectueux de la Constitution" .

"Sicario, la guerre des cartels" sort à partir de cette semaine dans les salles européennes.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés