1983, c'est la Noah Mania. Le tennisman remporte Roland-Garros et devient le chouchou de millions de Français. Parmi eux, une future journaliste sportive Estelle Denis. "Yannick Noah, c'était mon idole d'enfance absolue ! Il habitait en plus à 5km de chez moi, j'habitais en banlieue parisienne et j'allais tout le temps chez lui, il habitait à Nainville-les-Roches. Je l'ai un peu harcelé. Aujourd'hui, ce ne serait pas possible, je pourrais faire de la prison", a raconté l'animatrice dans le "Club de l'été" sur Europe 1. Le jeune fille était tellement déterminée qu'elle va finir par obtenir un cadeau inestimé. "Je l'ai totalement harcelé et un jour il était chez lui, avec ma meilleure amie on était là, et il nous a offert des raquettes et tout, c'était extraordinaire. Moi j'étais tellement contente !", explique sur Europe 1 celle qui va garder en souvenir les remontrances de ses parents car elle n'a pas vu le temps passer et n'avait pas pu les prévenir de son retard puisqu'à l'époque elle n'avait pas de téléphone portable, mais aussi un cliché qu'elle aura la chance de montrer au principal intéressé des années plus tard. "Je lui ai montré une pauvre photo où j'avais des lunettes, un appareil et je suis tellement heureuse à côté. Je lui ai dit "C'est le plus beau jour de ma vie"", raconte sur Europe 1 la compagne de Raymond Domenech toujours des étoiles plein les yeux.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés