S'il perd la bataille pour la Maison Blanche, Donald Trump a déjà trouvé des excuses : les médias sont 'corrompus' et l'élection 'truquée'. Quand à son adversaire, Hillary Clinton, elle serait 'dopée', a-t-il étrangement sous-entendu samedi.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés