Connu depuis 2 ans, modèle pour les jeunes de son quartier, le jeune artiste semble au sommet de son art mais pour le franco-guinéen :« les temps ont changé ». Depuis le 19 septembre, l’album « 19 » du rappeur MHD est dans les bacs. On retrouve des chansons dansantes mais de nombreuses compositions qui laissent imaginer sa volonté d'en finir avec la musique. « Après la musique, quand tout sera fini, on va kiffer encore ».

Depuis le succès de ses « Afrotrap » sur Youtube, le « petit prince » du 19ème arrondissement enflamme le dancefloor avec ses chansons aux sonorités africaines. Le jeune homme d’origine guinéenne nous offre un album intime où il partage ses démons, ses obsessions et ses angoisses sur l’avenir. On retrouve aussi de nombreuses collaborations avec des célèbres artistes comme Wizkid, Yemi Alade, Salif Keïta ou encore le rappeur Orelsan.

Fier de ses origines, toutes ses chansons ont des rythmes issus de l’univers musical africain. MHD nous parle aussi de son père, de sa montée fulgurante et de sa vie dans le 19 ème.  « Le succès fait parfois très peur ».

Marié depuis 2017, l’artiste parle beaucoup d’amour et de mariage. On remarque aussi que l’expression « garder les pieds sur Terre » revient fréquemment. De peur peut-être d’être envahi par le côté obscur du succès ?  

Sa dernière chanson « XIX » est la renaissance du jeune homme. Il parle explicitement de son départ dans la musique, sa peur du succès mais aussi ses souvenirs dans sa cité. « Pour ceux qui connaissent bien MHD, mais pas trop Mohamed » (XIX).

Cet album profond a déjà ému pas mal de ses fans, dont la chanteuse Louane, qui ressentent l’envie de l’artiste de quitter le monde de la musique.

 Elise Kalala.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.