Le Monde consacrait ce mardi un portrait à Vanessa Paradis, actuellement à l'affiche d'"Un couteau dans le coeur" de Yann Gonzalez.

L'occasion pour la chanteuse et comédienne de se confier sur ses débuts et le calvaire qu'elle a enduré alors qu'elle n'était encore qu'une enfant. "La violence était permanente. Je prenais le RER pour aller à l'école, c'était des moqueries, des insultes, des injures, des tags sur la maison, on m'a traitée de tous les noms", raconte celle qui s'est fait connaître avec le titre "Joe le taxi", alors qu'elle n'avait que 14 ans.

Aujourd'hui, Vanessa Paradis dresse un triste constat. Selon elle, cette violence est propre à la France. "J'adore la France, mais je crois qu'on n'aime pas trop le succès dans notre pays", déplore l'actrice de 45 ans, dans les colonnes du Monde.

C'est sûrement l'une des raisons qui l'ont poussée à s'exiler pendant plusieurs années aux États-Unis, à l'époque où elle vivait avec l'acteur américain Johnny Depp.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés