"J'ai été très seule dans ma vie. Et j'ai beaucoup pleuré." Cette confession est signée Romy Schneider. Le 12 décembre 1976, elle s'était livrée comme jamais dans une interview accordée à la journaliste allemande Alice Schwarzer qui publiera le 29 août prochain l'entretien dans son livre "Romy Schneider intime" chez l'Archipel. Une interview à laquelle Arte consacrera un documentaire le 16 septembre prochain. Au programme évidemment, son idylle atypique avec Alain Delon. Une histoire d'amour qui va faire des étincelles dès leur rencontre en 1958. Elle le trouve "trop beau, trop bien coiffé, trop jeune, "inintéressant". De son côté, lui la trouve "à vomir", "sans originalité". Rapidement, leur relation se détériore, car les deux stars de cinéma ont une vision du couple bien différente. "Je vivais avec lui. Mais je ne n'étais finalement pas la mère dont un homme comme lui avait peut-être besoin, pas la femme qui lui repriserait ses chaussettes, lui préparerait à manger et l'attendrait à la maison", analyse Romy Schneider dans un extrait du livre dévoilé en avant-première par Le Parisien Week-end. Mais c'est surtout la jalousie non pas envers les autres femmes mais envers le carton d'Alain Delon qui va finir par avoir raison de leur vie commune. Car il agaçait énormément l'ancienne star de Sissi. "J'étais déprimée. Je réagissais avec irritation à chaque nouveau succès remporté par Alain, à chaque annonce d'un fructueux contrat qu'il signait. J'étais une actrice et je voulais travailler. Pour la première fois de ma vie, le succès d'un autre me rendait jalouse", analyse dans l'entretien relayé par Le Parisien Week-end Romy Schneider.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés