La guerre fait toujours rage autour de son héritage, et pourtant Johnny Hallyday avait la réputation d'être un flambeur, qui pouvait avoir tendance à tout dépenser. À tel point qu'il a parfois eu besoin de ses amis pour le remettre sur les bons rails financiers. Le genre de situation dans laquelle il était au début des années 90 si l'on en croit l'anecdote révélée par Madame Figaro ce vendredi 27 juillet. À l'époque il "habitait sur un bateau ancré à Manhattan, non loin des Twin Towers (...) en costume texan", quasiment sans argent, et pourtant lors d'un repas dans un restaurant chinois de Downtown, il va faire comme s'il avait les moyens et commander des vins très chers. Problème, il "se révèle insolvable au moment de l'addition", explique au magazine le grand journaliste français qui l'accompagne à ce moment-là, rapporte le site de Voici. L'homme de médias propose donc de payer la note, mais n'a pas non plus les moyens. C'est alors qu'aurait surgi le chanteur du tube "Emilie Jolie" Philippe Chatel. "Requis par la légende aux poches trouées, l'aimable Chatel endosse ce soir-là, les débours du festin new-yorkais", peut-on lire dans les colonnes de Madame Figaro.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés