"Pour moi, elle incarnait l'idéal féminin. Elle me rappelait les héroïnes les plus troublantes d'Alfred Hitchcock : du feu sous la glace." C'est ainsi que Johnny Hallyday qualifiait Catherine Deneuve dans son livre intitulé "Destroy" en 1997. Plus de 20 ans après cette confidence, on apprend que pour le rockeur a failli se suicider, très triste de ne pas pouvoir vivre pleinement cette relation avec l'actrice, qui était en couple avec Roger Vadim. "Une nuit, au volant de sa Triumph TR3 lancée à plein régime sur l'autoroute de l'Ouest, il décide d'ôter ses mains du volant. Les yeux fermés, le rockeur attend l'impact qui va enfin le délivrer... et son bolide tombe soudain en panne d'essence", écrivent Gilles Lhote et Patrick Mahé dans le livre "Johnny Hallyday, Ni dieu ni diable", publié chez Robert Laffont le 4 octobre prochain et dont Closer dévoile cet extrait. Quand ils se rencontrent en 1961 lors d'un dîner chez Charles Aznavour, Johnny Hallyday a 18 ans. Il vit alors un véritable coup de foudre. "Johnny devient fou amoureux de Miss Deneuve le jour même où il la rencontre", expliquent les auteurs du livre. Un coup de coeur immortalisé sur grand écran dans le film "Les Parisiennes". Certains pensent encore que c'est elle qu'il appelle "Lady Lucille", "une maîtresse qui, comme l'explique Gala, aura hanté Johnny Hallyday tout au long de sa vie", et qui continue à faire parler bien après son décès.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés