Thierry Ardisson est enfin de retour ce samedi 8 septembre sur C8, et que ses fans se rassurent pendant ses vacances il n'a pas perdu sa franchise qui le caractérise. En témoigne une interview sans langue de bois accordée au Parisien. Il s'explique notamment sur l'arrivée de Yann Moix dans "Les Terriens du samedi", qui n'était pas là pour l'enregistrement de la première. "Dès qu'il a quitté Ruquier, je l'ai appelé. Je lui ai dit qu'au lieu de rester trois heures à côté de Christine Angot, il pouvait venir chez moi 20 minutes par semaine, parler des sujets dont il avait envie. Et que je le payais le double. Comment pouvait-il dire non ?", lance dans le quotidien l'animateur dans un éclat de rire qui analyse aussi avec beaucoup d'humour la petite guerre qui oppose Laurent Delahousse à Michel Drucker. "Quand j'ai commencé la télé, je ne voulais surtout pas ressembler à Michel Drucker. Il était dans le cirage de pompe et moi dans l'agressivité et le persiflage. Et nos courbes se sont croisées. Je me suis "druckerisé". Et il s'est "ardissonisé"", commente Thierry Ardisson dans une interview accordée au Parisien où révèle qu'il aurait pu se battre pour présenter "Burger Quiz". "Il est impressionnant, Alain Chabat. Il a plein d'idées et, surtout, il arrive à avoir des people. Si j'appelle Pierre Niney pour faire un sketch dans mon émission, il ne décroche même pas son téléphone. Alors que pour Chabat, il vient", regrette Thierry Ardisson dans Le Parisien.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés