" La démission de Nicolas Hulot est une invitation à changer de cap " . Dans une tribune publiée par nos confrères de franceinfo, dix associations écologistes disent regretter " la superficialité de l'engagement écologique d'Emmanuel Macron " et estiment que " l'action n'est plus une option mais une nécessité, une urgence, une éthique " .

Une opinion qui semble largement partagée. Dans les rues de Paris, le départ du très populaire ministre de la transition écologique suscite des réactions amères.

" Effectivement, Hulot a servi un petit peu d'alibi, commente un passant interrogé. Je pense qu'il y a des choses qui ont été entreprises et quels que soient les gouvernements, le poids de l'économie aujourd'hui, du financier, est tel qu'on ne peut faire que des demi-mesures. "

Comme un ultime camouflet au ministre démissionnaire, les grandes lignes d'un rapport sur le nucléaire ont été révélées par le quotidien Les Echos . Il y est recommandé la construction de six nouveaux réacteurs de type EPR à partir de 2025 alors même que celui en cours de construction à Flamanville présente de multiples anomalies .

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés