"Je ne comprends pas cette cabale contre Bertrand Cantat." Alors que son concert au Zénith de Paris le 7 juin prochain pourrait être perturbé par un rassemblement organisé par des féministes, Bertrand Cantat peut compter sur quelques soutiens comme celui de Bernard Lavilliers dans une interview accordée à Paris Match. "Quitte à choquer les gens, je crois à la rédemption. Un mec qui a fait son temps en zonzon, eh bien, il a fait son temps", indique au magazine le chanteur de 71 ans actuellement en pleine promotion de son album "5 minutes au paradis". L'artiste tend la main à celui dont l'Olympia de Paris a annulé les concerts prévus les 29 et 30 mai. Il rappelle que Bertrand Cantat a passé 4 ans en prison après la mort de Marie Trintignant en 2003. "Le mec a purgé sa peine. Pourquoi n'aurait-il pas droit à une seconde chance ? Mais bon, la violence c'est la défaite de l'intelligence", s'agace Bernard Lavilliers dans les colonnes de Paris Match.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés