2 vues

Montauban sous le choc cherchait à comprendre vendredi qui en voulait aux militaires parachutistes français au lendemain de l'assassinat de deux d'entre eux froidement abattus en plein jour à deux pas de leur caserne.

Publicité

Contenus sponsorisés