4 vues

Les condamnations se sont multipliées samedi au lendemain du à Houla, où les observateurs de l'ONU ont compté une centaine de morts dont plus de 32 enfants, le secrétaire général des Nations unies accusant Damas de violer le droit international et ses engagements.

Publicité

Contenus sponsorisés