721 vues

La cyberescroquerie du chantage à la webcam présumée piratée devient un fléau. 38 % des demandes d’aide déposées en 2019 sur cybermalveillance.gouv.fr implique cette arnaque. La victime reçoit un mail d'un individu prétendant avoir piraté son ordinateur et de l'avoir filmée alors qu’elle visitait des sites pornographiques. L'escroc menace ensuite de divulguer ces vidéos, avant de réclamer une rançon. Une rançon en monnaie virtuelle pouvant atteindre des milliers d’euros. L'escroc peut utiliser votre adresse mail et l'un de vos mots de passe compromis par le passé. Toutefois, cela ne veut pas dire que votre ordinateur a été piraté. Si vous ne cédez pas au chantage, l'escroc vous laissera tranquille. Enfin il est conseillé de porter plainte, même si vous n'avez pas payé la rançon.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.