5 vues

Le "groupe de contact" sur la Libye a affiché son unité mardi à Londres autour du constat que le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi doit partir, tandis que Washington et Paris évoquaient un armement des insurgés pour l'y contraindre.
Allez sur Medisite pour retrouver l'article complet.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés