45 vues

La flambée de violence antiaméricaine dans le monde musulman qui a coûté la vie à l'ambassadeur des Etats-Unis en Libye ajoute une nouvelle inconnue à l'équation de la présidentielle du 6 novembre, sur un sujet périlleux pour Barack Obama comme pour Mitt Romney.

Publicité
Contenus sponsorisés