2 vues

"Bienvenue à Rio+20!", lance un indien de l'ethnie Terena à une quarantaine d'autres au visage strié de noir et coiffés de plumes, qui viennent d'arriver à Rio en provenance de l'Etat du Mato Grosso do sul (centre-ouest), après 48 heures d'autocar, pour la Kari-Oca.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés