11 vues

Dans les townships d'Afrique du Sud, les séropositifs ont peur de se faire voler leurs médicaments antirétroviraux par des dealers de drogue, qui affirment les utiliser pour fabriquer une nouvelle substance à la mode, le "whoonga".

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés