1 vues

Le Prix Louis-Delluc du meilleur film français de l'année a réparé vendredi une injustice de Cannes en couronnant "Le Havre", le technicolor sentimental du Finlandais Aki Kaurismäki.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés