1 vues

Les Péruviens élisaient dimanche leur président au terme d'une campagne tendue et dominée par les craintes suscitées par les deux candidats, Ollanta Humala, ex-militaire de gauche, et Keiko Fujimori, fille de l'ancien chef d'Etat autoritaire, aujourd'hui incarcéré.

Publicité

Contenus sponsorisés