5 vues

Qui l'eût cru? Dans l'un des quartiers de Bombay les plus à cheval sur la nourriture végétarienne, Francis Menezes voit partir comme des petits pains ses saucisses de Francfort, ses magrets et ses poulets fermiers grâce à l'appétit croissant des Indiens pour la viande.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés