1 vues

L'élection d'un nouveau président de l' a viré lundi à la guerre entre les camps Fillon et Copé qui, en l'absence de proclamation officielle, ont revendiqué chacun la victoire et se sont accusés de fraudes, malgré les appels au calme.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés