13 vues

Les Allemands étaient prêts hier à accepter des compromis sur des mesures de "croissance" pour l'Europe comme des project bonds ou une augmentation des moyens de la Banque Européenne d'Investissement. Mais la France a préféré la provoquer sur les euro bonds, le sujet le plus sensible en Allemagne. Du coup le sommet a été un échec total. La France et la Grèce jouent avec le feu.

Publicité

Contenus sponsorisés