1 vues

La zone euro a renvoyé à plus tard la solution au problème inextricable de la Grèce, qui a emprunté mardi quatre milliards d'euros pour éviter le défaut de paiement, et dont le Premier ministre Antonis Samaras vient plaider à Bruxelles la cause de son pays.

Publicité

Contenus sponsorisés