1 vues

Le gouvernement grec se débattait mercredi dans une partie serrée avec ses créanciers privés à la veille de l'expiration du délai qui leur a été donné pour avaliser l'effacement d'une partie de la dette souveraine grecque, sans lequel le pays est menacé d'une faillite désordonnée.

Publicité

Contenus sponsorisés